Origine La Maison d’Hargicourt est située au centre d’un triangle formé par les villes de Cambrai, Péronne et Saint-Quentin. Cette maison avant d’être un gîte était un ancien presbytère inoccupé depuis 1959, suite au départ du dernier pasteur. Partie intégrante avec son temple d’un ensemble immobilier protestant, détruit pendant la première guerre mondiale, il fut reconstruit par les Américains. La Maison fut meublée en 1962 par le mobilier de la colonie de vacances du Nouvion en Thiérache suite à l’arrêt de son activité. Ce mobilier a heureusement été remplacé depuis. Quant à l’immobilier, il est la propriété de l’Association Cultuelle de l’Eglise Réformée de Saint-Quentin.

Ces édifices ont été construits par les Eglises Unies Presbytériennes de l’Amérique du Nord en souvenir des héros Américains qui donnèrent leur vie en France pour la liberté l’humanité et la paix du monde.

Plaque commémorative apposée au gîte.

C’est à partir de 1962 que la maison fut utilisée de façon ponctuelle par divers groupes paroissiaux. Epoque où la grande vogue était aux week-end entre jeunes mais aussi aux petits camps en période de vacances scolaires, par cet engouement, on pouvait dénombrer environ une vingtaine de groupes se succédant en une année jusqu’aux alentours des années 70.

Le confort y était succint, voire même spartiate et le chauffage des chambres l’hiver laissait à désirer.

C’est à partir de 1970 que Mme Héliane ISSLER fut nommée assistante de paroisse et affectée plus particulièrement sur le Vermandois, elle fut logée à Hargicourt au-dessus de la salle paroissiale.

Madame Issler passa un quart de son temps à s’occuper de la maison , qui est peu à peu devenue Maison d’Accueil et de Rencontres. A partir de ce moment, on pouvait rencontrer sur place un permanent qui pouvait accueillir des groupes avec pension et plus en hébergement seul.

Afin d’améliorer les conditions d’accueil et de confort, une demande de subventions fut exprimée en 1970, auprès d’un organisme allemand d’entraide par l’intermédiaire de la Fédération Protestante Française, avec cette demande fut joint un devis des travaux et un plan de financement. C’est avec l’aide de cette subvention que furent installés le chauffage central au fuel et des lavabos dans chacune des chambres de la maison.

En 1977, une association loi 1901 (Journal Officiel du 24 avril 1977) géra le gîte sous le nom de « Association des Amis et Utilisateurs de la Maison d’Hargicourt » et servit à promouvoir l’utilisation et l’animation de la Maison d’Accueil d’Hargicourt. Depuis cette date, un changement du profil des utilisateurs se fit remarquer puisqu’une diminution de demandes de la part des groupes paroissiaux se faisaient tandis que celles des groupes laïcs et des familles (syndicats, groupes de formation, chorales, centres aérés, université picarde...) ne faisaient que croître.

Un autre temps fort de travaux eut lieu à Pâques 1987, où un groupe d’étudiants allemands est venu transformer et aménager une simple salle en salle de douches et une étable en réserve de cuisine.

Des travaux furent réalisés remarquablement par des bénévoles, ce qui donna un « plus » à la Maison, par la suite, d’autres bénévoles de la paroisse de Saint-Quentin ont quant à eux refait toute l’électricité.

La pose de dix-sept fenêtres avec volets roulants et d’une porte-fenêtre en PVC fut réalisée par un artisan.

Depuis plusieurs années de nouveaux travaux tant intérieurs qu’extérieurs sont engagés afin d’améliorer le confort de ce gîte qui a obtenu deux épis des « Gîtes Ruraux de France ».

Accueil
Protestantisme
Vidéos
Photos